La plupart du temps, le marquage au sol est l’indication que les utilisateurs remarquent en priorité. Il revêt différents rôles tels que l’information de direction selon le type d’usagers, la prévention d’accidents, ainsi que l’indication d’éléments comme la limitation de vitesse ou les zones de stationnement. Qu’il soit permanent ou temporaire, il intervient toujours en complément d’une signalisation verticale.

Dans les gares, aéroports et centres commerciaux, tous types d’utilisateurs sont amenés à partager la route entre eux. Le danger peut être décuplé.

Quelles indications prévoir alors dans ces aires spacieuses où un trafic important peut avoir lieu en heure de pointe ?

Caupamat vous livre ses conseils pour baliser au mieux le sol de ces grands espaces !

Rappel sur le marquage au sol

Hormis la célèbre ligne blanche continue ou discontinue, le marquage au sol s’effectue avec des peintures routières spécifiques. Elles peuvent être à solvants (monocomposant ou avec 2 à 3 composants) ou à l’eau. Dans tous les cas, elles doivent respecter les normes NF EN 1824 et NF EN 1436 pour vous assurer durabilité et résistance vis-à-vis des flux.

Selon le type de projet, vous pouvez utiliser : 

  • Un marquage temporaire : peinture jaune (RAL 1023)
  • Un marquage permanent : peinture blanche (RAL 9016)

Depuis 40 ans, Caupamat est un spécialiste de la sécurisation routière en vous proposant à la location et à la vente, des équipements de signalisation et leurs prestations annexes.

Ainsi, notre équipe réalise votre marquage au sol de façon personnalisée afin que les usagers de la route puissent circuler et évoluer dans un univers adapté et sécurisé.

Le marquage au sol des voies de circulation

Les bâtiments de taille importante avec de nombreux flux de trafic aux alentours induisent un marquage au sol adapté, notamment pour spécifier le type de voie à emprunter. Les éléments nécessaires sont :

Les flèches directionnelles : afin d’indiquer le sens de direction aux utilisateurs.

Ils peuvent ainsi tourner à gauche, rester tout droit ou se déporter à droite. S’il y a trois couloirs de circulation, c’est facile ! Autrement, précisez les doubles flèches possibles. Il faut garder en tête que la priorisation routière de l’utilisateur est toujours de privilégier la voie de droite.

Les voies réservées : elles sont généralement plus larges que les autres. Elles doivent être spécifiées pour chaque type d’usager :

  • Les piétons : du passage piéton au cheminement complet jusqu’à l’entrée ou sortie du bâtiment afin de les sécuriser. Le logo piéton peut être rappelé tout du long.
  • Les véhicules de transport en commun et taxis : elles sont délimitées par des marquages au sol avec indications « BUS » et « TAXIS », 
  • Les cyclistes : parfois séparées par une barrière basse, elles doivent comporter le symbole d’un vélo. Elles sont de couleur blanche, ou verte en cas de bande ou piste cyclable.
  • Les voies de tramway : elles se définissent par l’existence des rails eux-mêmes.

Le marquage au sol des zones de stationnement

Voici toutes les spécificités liées aux aires de stationnement des grands espaces :

  • Les arrêts temporaires : l’inscription “arrêt minute” explicite une zone avec un arrêt très court. L’emplacement dépose-minute est mis en place pour faciliter le trafic dans les zones telles que les gares ou aéroports. Il permet de stationner gratuitement quelques minutes.
  • Les places de parking payantes : elles sont identifiables à la mention « payant » peinte dessus.
  • Les emplacements spécifiques aux taxis : la précision « taxi » est également notifiée sur la place de parking.
  • Les emplacements réservés aux bus : symbolisées par des zigzags jaunes.
  • La numérotation des places de parking : des allées et des emplacements eux-mêmes. C’est un challenge épineux pour les utilisateurs que de retrouver leur véhicule dans un aéroport comme celui de Roissy CDG, sans aucun marquage au sol !
  • Les stationnements pour ambulances ou médecins : ils sont précisés par le symbole d’une croix.
  • Les places pour véhicules électriques : il faut apposer un pictogramme d’une voiture avec une prise électrique.
  • Les emplacements avec un marquage au sol bleu : les stationnements à durée limitée, elles sont bornées par une ligne bleue discontinue et nécessitent un disque de stationnement ; les places pour les Personnes à Mobilité Réduite (personnes handicapées), elles sont dotées en plus d’un pictogramme symbolisant un fauteuil roulant.
  • Les emplacements avec un marquage au sol jaune : ce dernier indique l’effet temporaire pour cause de chantiers et travaux la plupart du temps. Il signifie aussi l’interdiction d’arrêt ou que les places sont réservées à une typologie d’utilisateurs de la route, comme c’est le cas pour les livraisons ! (barrées d’une croix avec une mention à cet effet) : une ligne jaune continue symbolise l’interdiction de s’arrêter et de se garer ; une ligne jaune discontinue tolère, elle, un arrêt dans l’optique de déposer et récupérer des personnes ou un chargement, dans un court délai.

Où que vous soyez, contactez l’une de nos agences pour recevoir rapidement un devis personnalisé !

Partager cet article

LinkedIn

Réponse dans les plus brefs délais

Devis gratuit