Les nuisances sonores issues d’un chantier

Selon les chantiers et leur nature, les nuisances sonores sont plus ou moins importantes. Certains travaux sont particulièrement bruyants tels qu’un coulage de béton, une démolition, la pose de pieux… Ce degré de bruit s’explique aussi par l’utilisation de matériels qui engendrent un niveau sonore très important par exemple : un marteau-piqueur, une meuleuse, un groupe électrogène…

Le personnel de chantier sera à équiper en conséquence afin de préserver leur santé. De nombreux dispositifs existent pour limiter l’impact du bruit sur leur santé (casques antibruit à coquille, bouchons d’oreilles de différentes formes…) y compris certains Equipements de Protection Individuelle (EPI) spécifiques pour ceux qui travaillent aux postes les plus bruyants. Au-delà des collaborateurs les plus exposés, manipulant les engins et outils de hauts niveaux de décibels, toutes les personnes travaillant sur place sont cependant susceptibles de souffrir d’un niveau sonore globalement élevé, impliquant des mesures adaptées. 

Il est également nécessaire de prendre en compte l’environnement immédiat du chantier. La différence géographique tout d’abord, l’impact étant bien entendu moindre lors de travaux en effectué campagne, sur un lieu isolé, qu’en milieu urbain par exemple. D’autre part, il variera au regard de son voisinage, des riverains, des commerçants mais aussi de structures spécifiques. En effet, si le chantier s’exécute à proximité d’établissements accueillant des populations sensibles comme un hôpital, une école ou encore un EPHAD, il sera d’autant plus utile de mettre en place des solutions pour limiter ce type de nuisances.

Des mesures et solutions à anticiper

Il existe des règlementations liées au niveau sonore acceptable, aux niveaux sonores attestés des outils et engins, mais aussi des règles liées aux horaires de chantier, permettant d’avoir normalement des conditions sonores à minima « acceptables » par les riverains.

Afin de trouver une solution optimale pour amoindrir les nuisances sonores d’un chantier, il convient de penser à cette problématique le plus en amont possible des travaux, notamment par le biais d’études réalisées par un acousticien, permettant alors de cartographier le bruit généré par le chantier, et donc structurer le travail en connaissance de cause. Intégrer un interlocuteur « bruit » au sein de l’équipe du chantier est également une démarche pertinente.

Le choix d’un mode constructif moins bruyant, via une ossature bois et/ou en intégrant une part importante de préfabrication par exemple fait partie de pistes intéressantes à envisager lorsque cela est possible. Par ailleurs, une organisation conçue dans l’optique de limiter les nuisances sonores, sans pour autant nuire à l’efficacité du chantier, procure de véritables résultats en regroupant des opérations les plus bruyantes par exemple, ou encore en optimisant les trajets des engins de chantiers (sens de circulation, horaires…)

Des mesures régulières du niveau sonore sont à réaliser pendant les travaux. Selon les cas, il peut également être conseillé d’ajouter un système d’alerte qui prévient de l’atteinte, voire du dépassement d’un seuil sonore, en termes de décibels et de durée.

Plusieurs solutions matérielles existent pour limiter le niveau sonore d’un chantier, quel qu’il soit. 

Ainsi, un encoffrement acoustique (aussi appelé Capotage), qui enferme littéralement la source du bruit, généralement une machine particulièrement bruyante, est une solution ciblée et efficace.

La bâche acoustique est également un produit remarquable et très apprécié en raison de sa simplicité d’utilisation et de ses résultats.

La bâche acoustique, une solution incontournable

Les bâches acoustiques de chantier son des éléments souples qui se fixent sur les barrières et clôtures de chantier.

Leur structure et positionnement créent un écran anti-bruit. Elles peuvent être installées de manière simple ou doublées par une palissade de type clôture.

Le pouvoir de réduction de bruit d’une bâche acoustique est conséquent : par exemple, ce modèle particulièrement léger réduit le bruit jusqu’à 32,8 dB, tandis que cette référence-ci le diminue plus encore, jusqu’à 20 dB (proposés par Caupamat)!

Cette solution, en plus de ses résultats intéressants, est facile et rapide à mettre en place. 

Très léger et souple, ce type de bâches a l’avantage de pouvoir se déplacer aisément, se stocker facilement dans un espace réduit et d’être réutilisé. En plus de leur résistance aux intempéries et UV, plusieurs références le sont également au feu.

Par ailleurs, au-delà de son effet sur le bruit, elle offre également une protection aux passants contre les poussières projetées par le chantier, tout dissimulant la zone de travaux des regards.

N’hésitez pas à nous contacter pour toute demande, nos équipes sauront vous conseiller les solutions adaptées à vos besoins.

Partager cet article

LinkedIn

Réponse dans les plus brefs délais

Devis gratuit

  • Demandez votre devis gratuit en remplissant le formulaire. Nous répondrons à votre demande le plus rapidement possible. Vous pouvez également nous contacter directement par téléphone ou par email en trouvant notre agence la plus proche de chez vous.
  • Conformément à la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978, vous disposez d’un droit d’accès et de rectification aux données personnelles vous concernant. Seule notre société est destinataire des informations que vous lui communiquez.